Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Chers gens démotivants, allez bien vous faire F$@#*E...

Le 8 septembre 2015, 18:23 dans Forme 1

Bonjour tout le monde,

Voici un petit article tout doux (ou pas), qui traite de tous ces donneurs de leçons, démotivateurs, gens qui vous tirent vers le bas et autres personnes négatives.

Ces gens ont pour caractéristique principale d'essayer de vous pourrir l'existence, en ruinant votre confiance en vous.

Vous avez décidé de faire un régime? Ils vous diront  que vous n'avez pas besoin de ça (alors que vous êtes en obésité morbide et que cela peut vous tuer), ou bien que de toute façon vous n'y arriverez jamais... que les régimes ça ne marche pas (alors que vous essayez juste de changer d'hygiène de vie), et que vous feriez mieux d'apprendre à vous accepter telle que vous êtes (alors qu'ils seront les premiers à vous faire une remarque désobligeante si vous avez envie d'une part de pizza).

Vous avez décidez de vous mettre au sport? Ils vous diront que vous ne devriez pas faire autant d'efforts, sous couvert d'inquiétude hypocrite (alors que ça ne les dérange pas de souligner que vous êtes essouflée à chaque fois que vous montez les escaliers), et vous affirmeront que si vous faites de la musculation vous devriendrez Schwarzette au lieu de vous affiner (les idées reçues sur la muscu ont la dent dure et vous savez pertinement que sans muscu vous ne pourrez pas sculpter votre corps).

Vous décidez de passer outre leurs remarques et de vous lancer quand même? Ils passeront en mode "ATTAQUE": ils essayeront par tous les moyens de gâcher tous vos efforts à grands renforts d'invitations empoisonnées - "Viens, je t'invite... au KFC" alors qu'ils savent que vous luttez depuis un moment pour ne pas y mettre les pieds -, à coup de "il faut profiter de la vie" en vous tendant une deuxième part de gâteau, ou de "si tu forces trop tu vas craquer" tout en vous présentant le paquet de chips...

Qui parmi vous n'a pas entendu la fameuse phrase "Tu devrais t'amuser au lieu de passer autant de temps à la salle/à faire de la muscu à la maison". C'est leur oeuvre!

Sachez que parmi vos proches, tous ne vous veulent pas du bien. Ce n'est pas forcément de la méchanceté, c'est simplement que ça les emmerde de voir que votre volonté ne flanche pas là où eux sont incapables de tenir. Ca leur pourri littéralement l'existence de voir que vous réussissez là où ils échouent. Ils vous tirent vers le bas parce que ça leur apporte du réconfort, ça leur donne l'impression qu'ils vous sont supérieurs.

C'est là que beaucoup de gens vous diront de leur prouver qu'ils ont tort. Mais pas moi. Vous n'avez pas besoin de leur prouver qu'ils ont tort, vous n'avez d'ailleurs rien à leur prouver du tout. Vous ne leur devez rien. Vos choix et votre corps ne concernent personne d'autre que vous. Ignorez-les et continuez votre route. Prouvez-VOUS que vous en êtes capable. Prouvez-VOUS que malgré les difficultés vous pouvez atteindre vos objectifs. Et si jamais vous craquez, prouvez-VOUS que vous êtes capable de remonter la pente!

LA SEULE ET UNIQUE PERSONNE A QUI VOUS DEVEZ PROUVER QUELQUE CHOSE, C'EST VOUS-MÊME!

Aussi, la prochaine fois que quelqu'un vous fera une remarque sur vos choix, votre motivation, vos objectifs, regardez-le, souriez-lui et dites lui en savourant bien ces mots:

"Mais vas bien te faire f$@#*e!"

---------------------------------------------

Ce petit coup de gueule vous a été présenté par Chupee, 28 ans, toutes ses dents, motivée comme jamais et ayant fait le premier pas vers son objectif!

Je ne vous oublie pas!

Le 31 août 2015, 09:44 dans Forme 2

Bonjour tout le monde!

Encore une fois ça fait un moment que je n'ai pas écris d'article... pas d'inquiétude tout va bien!

Je suis un peu plus active sur Instagram que sur HC en ce moment c'est tout! N'hésitez pas à aller y faire un tour (pseudo: chupee972... original n'est ce pas!)

Pour le petit suivi je pèse 84,7kg. Je ne sais pas pourquoi mon poids est autant monté sachant que j'ai fait gaffe à ma nourriture et j'ai également fait mon sport! Peut être ai-je pris beaucoup de muscle? Je ne sais pas!

Bref aujourd'hui je commence enfin le programme Focus T25 de Beachbody, je vous en dirais des nouvelles!

C'est tout pour aujourd'hui!

Je ne veux (peux?) plus travailler...

Le 29 juillet 2015, 00:57 dans Humeurs 2

Bonjour tout le monde!

Après un burn out sévère, après plusieurs mois de dépression (je n'en ai pas fini avec cette foutue dépression d'ailleurs...), après avoir réussi à négocier mon licenciement à l'amiable avec mon employeur (qui prend effet fin juillet), après moultes consultations chez le psy j'ai réalisé que... je ne veux plus travailler.

Ou du moins je ne m'en sens pas capable.

Le domaine dans lequel je travaillais jusqu'ici n'était pas un travail-passion. Loin de là. J'ai fais mes études en comptabilité par défaut, parce qu'il fallait que je travaille et que la comptabilité est un domaine dans lequel on aura TOUJOURS besoin de personnel.

Du coup, quand j'ai décidé de demander une rupture conventionnelle, j'ai envisagé de changer de carrière pour faire un métier qi me plairait. J'étais déja partie en mode "paillettes dans les yeux", j'étais prête à gagner moins pour vivre mieux, je me sentais même prête à reprendre mes études (haha la bonne blague, après toutes les souffrances que m'ont apporté les études...), et tout le tralala.

Sauf que voilà. Je n'ai pas d'autre passion dévorante que la lecture, et on ne vit pas de la lecture. Je n'ai plus envie de travailler dans un bureau, pour me retrouver avec des collègues hypocrites ou un chef qui me mettra tellement la pression que je craquerais à nouveau. Je n'ai aucun talent particulier si ce n'est celui de grossir sans faire le moindre effort. Je ne suis pas douée de mes mains. Dans ces conditions, je ne vois pas ce que je pourrais bien faire, comme métier.

Mais surtout, surtout, je n'ai plus envie. Je n'ai plus envie de me lever le matin pour faire un boulot qui ne m'apportera rien d'autre que de l'argent en fin de mois, sans aucune valeur humaine. Je n'ai plus envie d'aller bosser à reculons, juste parce que j'ai des factures à payer et un crédit à rembourser. Je n'ai plus envie de me forcer à faire quelque chose qui ne me plaît pas. Je n'ai plus envie.

J'aimerais qu'on puisse être payé pour être heureux. Dommage pour moi, ce n'est pas possible. J'ai beau faire le tour des métiers en me disant qu'il y en a peut-être un pour moi, à chaque fois, je me rends compte que non. Il n'y a pas de métier pour moi. Un métier dans lequel je me sentirais bien, sans pression, et que je ferais avec passion. Je ne veux plus travailler juste pour dire que je travaille.

Je ne veux plus travailler. Parce que travailler est devenu pour moi un synonyme de souffrance, et que je ne veux plus souffrir.

Voir la suite ≫